chronique #29 : babel

"Lorsque l'eau rongea les terres et noya plaines et collines sous l'écume et le sel, la guerre éclata. Au nom des dernières ressources, les hommes s'entre- déchirèrent une dernière fois dans un ultime conflit."

Blue, Mylo, Kolin et Alec vivent à Babel, la dernière cité de l'humanité, cachée à l'abri des montagnes et de la barrière climatique.
Ces quatre orphelins de la zone Six se connaissent depuis toujours et forment l'équipe de Light Game des Ursa Major.
Dans ce jeu de combat spectaculaire, où les joueurs se battent en utilisant une énergie solide pouvant prendre toutes les formes, l'illusion et la réalité s'entremêlent. Mais alors que leur équipe vient de se qualifier pour le tournoi Interzone, ils se retrouvent pris au cœur d'une intrigue politique et doivent désormais combattre pour survivre, bien loin des arènes. Ballotés sur l'échiquier des puissants, entre secrets, amours naissants et un projet interdit qui menacent de les séparer, ils ne peuvent compter que sur leur amitié. Mais l'un d'eux ment depuis des années.


Une dystopie comme on en a pas vu depuis longtemps !

ABK, Manuscrit découvert par Agence Selene.


Parlons aujourd'hui d'un manuscrit un peu spécial. Babel n'est pas encore publié par un éditeur, en effet, il cherche encore une maison pour être chouchouté et si une maison d'édition passe par là, sachez que c'est la perle rare ! 

Dans Babel, nous entrons dans un monde qui ne semble pas tellement éloigné du notre, mais dans lequel il s'est passé de nombreuses choses. Les icebergs et les oignons ne font plus partie du monde connu de tous (oui, oui c'est important !) et de nouvelles énergies sont utilisés. Un nouveau monde, avec des nouveaux codes. Et dans ce monde qui regorge de mystère et dans lequel ne ne voyons qu'une petite partie de l'iceberg, nous allons suivre quatre personnages, des amis de toujours, des orphelins, qui ensemble forment une équipe de Light Game : un jeu de combat. Et le tournoi approche, du moins c'est ce que nous annonce les premières pages du roman. Mais tout ne se passe pas comme prévu !

L'alternance des points de vue à chaque chapitre nous permet de découvrir les personnages au fur et à mesure et d'assimiler les informations petit à petit. On se retrouve avec un puzzle de données qu'il nous faut assembler. Les révélations sont données au compte goutte si bien qu'au début on peut se sentir perdu, mais plus on avance dans le récit et plus le tableau semble plus clair.

Les personnages sont tous attachants, humains et l'identification se fait facilement. On rencontre Blue, la fille de la bande, passionnée de mécanique, Mylo, le beau gosse un peu naïf, Alec, le chef de l'équipe responsable, et Kolin, le garçon discret et sensible. Il y a d'autres personnages qui interviennent au fur et à mesure et tous ont une personnalité intéressante et différente. 

Il faut souligner l'originalité de Babel ! A première vue, le résumé m'a beaucoup fait pensé à Hunger Games. En lisant la description de la cité de Babel, j'ai eu l'impression de voir Panem avec ses districts. Le Tournoi Interzone peut faire penser à Hunger Games (seulement parce que c'est un jeu). Mais hormis cela, Babel est une dystopie unique en son genre dans laquelle les intrigues politiques et les révélations sont nombreuses. L'écriture est elle aussi originale ! A chaque début de chapitre, on retrouve des extraits de documents : articles de journaux, articles de loi, témoignages, discours, extraits de journal intime, données scientifiques. Ces extraits nous permettent d'en apprendre plus sur Babel et son histoire, mais sont aussi de précieux renseignements pour mieux comprendre la situation dans laquelle sont embarqués les personnages.

Parce que des rebondissements, il y en a ! Mon coeur a fait des bons de nombreuses fois, et même lorsque j'avais des hypothèses pour la suite, l'auteure avait plusieurs coups d'avance sur moi. ABK a une plume très agréable, souple, pleine de fraîcheur, simple. Pour un premier roman, j'ai été extrêmement séduite, et je n'ai pas pu lâcher Babel. 

En bref, j'ai été totalement séduite par ce premier tome (ET OUI IL Y AURA UNE SUITE !) et par ALEC OMG MON CHATON !!! En tant qu'éclaireuse j'ai également pu profiter d'une lecture plus enrichie, avec des dessins et des petites notes de l'auteure pour être plongée un peu plus dans l'histoire. J'ai énormément de mal avec la dystopie, et Babel m'a réconcilié avec ce genre. En attendant qu’il soit publié, vous pouvez vous aussi le découvrir et lire les cent premières pages sur Wattpad : agenceselene1 !







 


Pour conclure : 

+++ : L'intrigue, le suspense, les personnages, l'alternance des points de vue, les informations puzzle !  
- - - : Quelques passages un peu trop simple, une fin insoutenable !

Et vous ? Avez-vous envie de lire Babel ?
Aimez-vous la dystopie ?


Love,

Camille

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Instagram