chronique #20 : the hate u give

by - avril 25, 2018

Tupac disait que le nom de son groupe « Thug life », la vie de gangsta, ça voulait dire « The Hate U Give Little Infants Fucks Everybody », la haine qu’on donne aux bébés fout tout le monde en l’air. 



Auteur : Angie Thomas.
Editions : Nathan.
Nombre de pages : 496.
Genre : Contemporain.
Date de parution : 05 avril 2018.
Résumé :  Starr a 16 ans, elle est noire et vit dans un quartier difficile, rythmé par les guerres de gangs, la drogue et les descentes de police. Tous les jours, elle rejoint son lycée blanc situé dans une banlieue chic; tous les jours , elle fait le grand écart entre ses deux vies, ses deux mondes. Mais tout vole en éclats le soir où son ami d'enfance Khalil est tué. Sous ses yeux, de trois balles dans le dos. Par un policier trop nerveux. Starr est la seule témoin. Et tandis que son quartier s'embrase, tandis que la police cherche à enterrer l'affaire, tandis que les gangs font pression sur elle pour qu'elle se taise, Starr va apprendre à surmonter son deuil et sa colère; et à redresser la tête.



J'ai entendu parler de ce livre grâce à Audrey l'année dernière et quand j'ai su qu'il allait être traduit, j'étais aux anges. J'ai noté la date de sortie dans mon agenda et je l'ai attendu comme on attend le Père Noël. Ce livre promet de belles choses, par sa couverture, par son résumé, mais aussi par son sujet. C'est un livre de société, un roman politique qui nous parle des dérives policières, de racisme, et de combat pour l'égalité en Amérique. 

On suit le quotidien de Starr, c'est une jeune fille noire américaine qui vit dans un quartier qui pourrait être comparé au ghetto, mais grâce à ses parents qui se battent pour elle et ses frères, elle va dans un lycée privé. Un lycée de blanc. Le prix à payer pour avoir l'espoir de sortir du quartier, de la drogue, et des gangs. Mais un jour, lors d'une soirée organisée dans son quartier, Starr et son meilleur ami se font contrôler par la police. Elle assiste au meurtre de Khalil, qui se fait abattre par le policier alors qu'il n'avait rien fait de mal. Commence alors une course et un combat pour la justice, pour que Khalil obtienne justice, lui et tous les autres noirs américains victimes de racisme. 

Comment garder espoir quand le monde semble contre nous ? Comment croire en une justice qui ne révèle jamais la vérité ? Quand cesseront enfin ces traitements abusifs et ces inégalités ? 

Ce livre n'a pas pour vocation de répondre à ces questions, il n'y a parfois aucune réponse, mais il pointe du doigt un système qui malheureusement perdure




D'ordinaire, un coup de coeur c'est une déclaration d'amour pour les personnages, l'auteur, l'intrigue, l'univers. Ici, je ne sais pas si on peut parler de coup de coeur, mais plutôt d'un coup de poing. Je n'ai pas aimé l'intrigue, je l'ai même détesté. J'ai plusieurs fois pleuré, eu envie de vomir, ris, et même parfois tout ça en même temps ! Ce livre m'a révolté, parce que je ne supporte pas l'intolérance, le racisme et les inégalités. Ce livre m'a mis hors de moi, la mort de Khalil m'a donné envie de taper dans des murs, de crier au scandale et de refermer ce livre pour ne jamais le rouvrir. La colère peut parfois faire faire des choses stupides, et ne pas continuer ma lecture l'aurait été. 

Ce livre nous met face à une vérité qui fait mal. Les gangs, les menaces, le racisme, la drogue, la peur, les coups de feu, mais aussi et surtout l’envie de se battre, l'appartenance à une communauté, la volonté de s’en sortir et la culture de l'espoir, tout ça se mélange et se transforme en chant d'espoir. C'est un cri dénonçant des réalités effroyables, des injustices inacceptables, une situation permanente aux Etats-Unis, à travers un fait précis : le refus d'accorder la même valeur humaine à un jeune garçon noir qu'à un jeune garçon blanc.

Pourquoi ? 

Ce livre est une claque et j'ai du mal à m'en remettre, il dépasse les frontières, et pour moi il concerne tous les hommes, jeunes ou vieux, noirs ou blancs. L'écriture est fluide, les dialogues claquent, et les personnages sont tous attachants : Starr, Maverick, Oncle Carlos, Seven, DeVante, Kenya, Maya, Chris... J'ai été touché par leur personnalité, leur implication et la façon dont ils réagissent. Ce qui m'a particulièrement émue, c'est que malgré toutes ces horreurs, la solidarité est toujours présente, et finalement, c'est ça qui montre que nous sommes tous humains peu importe notre couleur de peau. Etre solidaire, c'est la porte ouverte vers le bonheur, vers la paix, vers l'espoir. 

Je pourrai encore parler des heures de ce roman, de ce qu'il m'a fait vivre, de ce qu'il m'a fait traverser, mais je ne voudrais pas vous ennuyer. C'est un livre qui soulève le coeur, qui percute, qui bouleverse et qui ne nous laisse pas sans voix, au contraire, utilisons-là ! 

Pour aller plus loin - Si vous avez aimé The Hate U Give, je vous conseille Entre Chiens et Loups de Malorie Blackman, une tétralogie avec des thèmes forts : le racisme, la ségrégration, l'amour, la haine, la guerre et le réel.  Les Primas et les Nihils se font la guerre depuis bien longtemps. Les Primas ont la peau noire, contrôlent le pays et ont tous les droits. Les Nihils ont la peau blanche et sont contraints de vivre dans une société totalement dirigée par les Primas.

Et vous ? Avez-vous lu THUG ? 
Qu'en avez vous pensé ? 

Love,

You May Also Like

4 commentaires

  1. J'entends tellement parler de ce livre qu'il ne me faisait pas très envie, mais en découvrant le résumé et des avis, je l'ai ajouté avec plaisir dans ma wish list !! Sinon j'ai aussi adoré Entre Chiens et Loups, quelle claque ! J'ai éprouvé tellement d'émotions durant cette saga...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ohlala oui pareil ! Je suis tombée amoureuse de l'histoire de Sephy <3

      Supprimer
  2. Il est dans ma PAL depuis Noël en Vo et j'ai presque peur de le lire. Je sais que je vais me prendre un coup de poing dans la tronche et que je vais pleurer, de tristesse et de rage.
    Il faut que je prenne mon courage à deux mains! Super chronique en tout cas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle <3 Oui, je tr garantis que cette lecture ne nous laisse pas indifférent !

      Supprimer