chronique #04 : six of crows t.2

by - décembre 29, 2017

« Ma mère, c'est Ketterdam. Elle m'a enfanté dans le port. Mon père, c'est le profit. Je l'honore tous les jours. Rentrez à la tombée de la nuit ou ne revenez jamais. »

Auteur : Leigh Bardugo.
Editions : Milan.
Nombre de pages : 650.
Genre : Fantasy.
Date de parution : 24 mai 2017.
Résumé : Après avoir réussi à s’enfuir du Palais des Glaces, Kaz et ses compagnons se sentent invulnérables. Un revirement de situation va cependant changer la donne d’une partie mortelle que devront jouer les jeunes prodiges du crime. Alors que les grandes puissances Grisha s’organisent pour leur mettre la main dessus, Kaz imagine un plan, entre vengeance et arnaque, qui leur assurera la gloire éternelle en cas de réussite, et provoquera la ruine de leur monde s’ils échouent.



Après avoir fini le dernier chapitre, mon cœur s'est arrêté de battre pendant quelques secondes. Revenons un peu en arrière pour bien comprendre les sentiments que j'ai éprouvé lors de cette lecture.


Le premier tome n'a pas été un coup de coeur pour moi, j'avais sans doute trop d'attentes et j'ai été déçue par la longueur de certains passages. Pourtant, l'univers m'a conquis. Ketterdam est devenu la cité de débauche dans laquelle je rêverai de partir en vacances et les personnages des compagnons de crimes que je rencontrerai avec plaisir. Alors j'ai voulu poursuivre l'aventure avec le deuxième tome. Mais je ne pensais pas être prise au piège. Ce qui est le point fort de cette saga, c'est sans aucun doute le suspense et le mystère qui plane à chaque page - que dis-je, à chaque ligne - on est transporté avec les personnages dans une quête qui risque de les tuer - et nous avec ! On ne peut s'empêcher d'osciller constamment entre détresse ultime et éclats de rires, et ce pour notre plus grand plaisir. Alors ce deuxième tome a terminé de me convaincre. Leigh Bardugo est une queen. Une déesse qui a créé un monde incroyable. J'ai aimé en apprendre plus sur les Grishas dans ce tome (et ça m'a donné envie de lire le premier tome d'une autre trilogie de l'auteur dans le même univers). Si Six Of Crows était beau, Crooked Kingdom a réussi à le surpasser en étant magnifique.



Mais je veux revenir sur quelques points avec vous. Tout d'abord, toute l'action du livre se déroule à Ketterdam (d'où le sous titre La Cité Corrompue) et même si ça aurait pu restreindre l'intrigue et les actions, au contraire, ça les a totalement multiplier. Découvrir cette ville qui a réunie nos protagonistes m'a totalement séduit. Et finalement, même si l'action se déroule à Ketterdam, les personnages nous font toujours voyager avec leur souvenir. C'est aussi un point positif qui m'a énormément plu, ces flashbacks qui nous en apprennent un peu plus sur chaque membre du groupe de criminels. Et puis, ces personnages, il faut vraiment que je vous en parle pour vous convaincre de les adopter ? Tous ont su me séduire dans ce deuxième tome. Si j'avais un peu de mal avec Nina dans le premier, là je l'ai adoré, je l'ai découverte et je l'ai trouvé tellement courageuse et forte. Et puis, j'ai aimé qu'on donne un peu plus d'importance à Jesper et Wylan, d'ailleurs j'ai eu un gros coup de coeur pour ces deux là. Enfin, moi qui pensais que Kaz était horrible dans le premier tome, je l'ai trouvé monstrueusement fascinant dans ce tome-ci. A chaque fois je me disais qu'il ne pouvait pas avoir des idées encore plus tordues, évidemment je me trompais. Il nous a totalement mené à la baguette, en duo avec la plume de l'auteur ! Et puis, Inej, elle reste mon personnage préféré. J'aime sa personnalité, sa silhouette, ses convictions et ses combats.



Dans ce livre, j'ai eu peur, j'ai ri, j'ai pleuré, j'ai crié même. Je suis passée par différentes émotions toutes plus folles les unes que les autres, totalement emporté par la plume de Leigh Bardugo et les personnages. J'ai vu ces jeunes gamins des rues grandir, et j'ai été émue. J'ai lu la souffrance et le deuil, et j'ai pleuré. J'ai compris que parfois, il faut accepter l'inacceptable et pour cela, je remercie Leigh Bardugo. Elle a écrit une histoire épique, ingénieuse et badass avec une plume qui vous pousse à toujours aller plus loin comme si vous aussi vous apparteniez à l'histoire.



Alors c'est difficile de dire au revoir à cette duologie, parce que deux tomes ça ne paraît pas suffisant. Et pourtant, cette conclusion, je n'en voudrais aucune autre. Les personnages vont me manquer, mais je préfère refermer la dernière page sans en bouger aucun mot. Cela fait du bien d'avoir enfin une saga qui ne s'éternise pas et qui fait les choses bien, jusqu'au bout. Plus qu'un coup de coeur, je dirai un coup de poing.



«He doesn't say goodbye. He just lets go.» 

You May Also Like

0 commentaires