chronique #22 : big bones

by - mai 14, 2018


Nous sommes tous différents. Avec des parties qui rentrent et qui sortent, qui forment des courbes et des plis. Nous avons tous des âges différents, des intérêts différents. La seule chose que nous avons en commun, c'est que nous avons chacun un corps dont nous voulons, ou devons, prendre soin...


Salut, moi, c'est Bluebelle, alias BB, alias Big Bones, rapport à mes "gros os". J'ai seize ans, je suis une gourmande, et je ne m'en cache pas. En même temps, ce serait un peu difficile à dissimuler, vu mes rondeurs...Seul souci, après une crise d'asthme, maman m'a emmenée chez un médecin qui m'a OBLIGÉE à tenir un journal de ce que je mange. Sauf que moi, je m'aime comme je suis, et je n'ai aucune envie de guérir puisque je ne suis pas malade !  

Comment tu sais quel endroit te correspond le mieux sur la planète? Genre, comment savoir si je suis censée être là, à cet instant précis, en train de faire ça? Comment être sûre que j'ai atterri au bon endroit? Et si j'étais plutôt destinée à vivre... j'en sais rien... en Nouvelle Zélande, à Saint Lucie, au Mexique, à New-York ou à Berlin...
  


Big Bones est une histoire de passage à l'âge adulte sur l'estime de soi, l'amour et la reconnaissance. C'est à propos du corps. Et à propos de la famille avec une bouchée de féminisme. Il faut lire Big Bones, parce qu'il vous rappelle de choisir le vinaigre plutôt que les garçons !


Sorti le 12 avril 2018, Laura Dockrill, Collection R, 504 pages.

Merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre.


Bluebelle est confiante, belle à l'intérieur et à l'extérieur. Alors qu'elle a évidemment ses défauts, elle est courageuse, intrépide, féroce, forte et cool. La nourriture est son petit ami numéro un. Elle aime la vie, aime la couleur et vit à grande allure. Je dois avouer qu'elle m'a intimidée au début, j'étais impressionnée par cette incroyable confiance en elle, son ode à l'amour pour son corps, et sa force. Elle aime manger et elle l'assume, elle a des rondeurs et elle en est fière. Je connais l'obésité, j'ai toujours été grosse, et même si aujourd'hui j'arrive à utiliser ce mot, ça n'a pas toujours été le cas. Grosse, c'est le mot qu'on utilise pour définir les gens comme moi, comme Bluebelle, c'est un simple adjectif, et pourtant quand je l'ai entendu pour la première fois, il ressemblait plus à une insulte. Même si on est grosses, on a le droit de vivre normalement, cela ne fait pas de nous des bêtes sauvages. La grossophobie s'exprime de différentes façons, c'est le regard qu'on porte sur moi dans la rue, c'est le harcèlement scolaire, c'est la discrimination à l'embauche, c'est la violence médicale, c'est une violence qui s'exprime partout, dans le privé, le professionnel. Et il faut vivre avec. Combien de fois j'ai entendu : "Si tu veux qu'on arrête de te traiter de grosse, fais un régime ?" ou "Tu es jolie, mais il faut faire attention !" Pourquoi se priver ? Pourquoi s'empêcher de vivre ? Bluebelle, elle, elle ne veut pas se priver, et elle va nous le montrer avec ce journal alimentaire. 

Que l'on soit bien clair, je ne mange peut être pas sainement à chaque repas, mais je n'ai pas non plus une alimentation désiquilibrée, je mange des légumes, des fruits, de la viande, du poisson. J'en ai marre de ce cliché qui dit que les gros ne mangent que des frites, des hamburgers et du chocolat. Non. Stop ! Les clichés, c'est ça qui alimente la haine. Je suis grosse, je suis différente, mais je suis humaine ! 

Revenons en à Big Bones. C'est un livre qui mélange journal intime, livre de recette et contemporain. Bluebelle ne manque pas d'imagination et d'inspiration pour préparer à manger, c'est un vrai cordon bleu ! Elle assaisonne ses plats avec amour, passe autant de temps à préparer qu'à goûter ses mets. Alors parfois, ce trop plein de nourriture m'a écœuré, il y en avait trop et c'était même difficile de poursuivre ma lecture pour certains passages. C'est dommage, car il y a de belles choses qui se passent dans ce livre, mais qui ne sont pas assez approfondies ! Ce qui me donnait vraiment envie dans ce livre c'était le sujet du roman. Enfin un livre qui allait faire tomber les tabous de la grossophobie ordinaire et des diktats de la minceur absolueb! On suit aussi BB à travers ses amitiés et ses amours. Mais même ça, c'est relégué au second plan, la nourriture passe en premier ! 

Heureusement, la deuxième partie du roman remonte le niveau. Un événement va donner un électro choc à Bluebelle, et sa vie va être bouleversée. On va la voir faire de nouveaux choix et évoluer vers l'âge adulte. Je l'ai beaucoup admiré dans cette dernière partie. Bluebelle ne se laisse pas influencer par la société, elle ne laisse personne dicter sa vie, elle porte ce qu'elle veut, elle mange ce qu'elle veut, et elle se prend en charge quand elle le veut. Sa pensée évolue dans cette deuxième partie, et la nourriture n'est plus au premier plan. 

Malgré tout, la morale est là, et c'est le principal. Bluebelle nous rappelle qu'il faut croquer la vie à pleine dents, qu'il faut s'aimer soi-même, que l'on soit petits, grands, gros, maigres, tout en prenant soin de nous. Ce livre n'a pas résonner en moi comme je l'espérais, je suis restée sur ma faim, mais Bluebelle est un personnage qui m'a marqué et pour lequel je me devais d'aller jusqu'au bout de ma lecture. L'humour, la confiance en soi, et la force qu'elle dégage, c'est ce que je veux retenir ! 



 


Pour conclure : 

+++ : L'héroïne drôle, optimiste et sans complexe, l'humour, la forme (journal alimentaire), la morale de l'histoire, un personnage en surpoids, l'un des types de corps les plus sous-représentés dans  le YA
- - - : Le trop plein de nourriture, des sujets forts mais pas assez approfondies

Et vous ? Avez-vous lu ce livre ?
Que pensez-vous de la diversité physique 
dans la littérature Young Adult ?


Love,

You May Also Like

2 commentaires

  1. Même s'il semble avoir des défauts, ce livre me tente par son sujet et son héroïne qui s'affranchit des diktats de la minceur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, l'héroïne est vraiment remarquable, je serai curieuse d'avoir ton avis dessus !

      Supprimer