chronique #13 : shades of magic

by - mars 12, 2018

Love doesn't keep us from freezing to death, Kell," she continued, "or starving, or being knifed for the coins in our pocket. Love doesn't buy us anything, so be glad for what you have and who you have because you may want for things but you need nothing.”




Auteur : V.E Schwab.
Editions : Lumen.
Nombre de pages : 504.
Genre : Fantastique.
Date de parution : 8 juin 2017.
Résumé : Kell est le dernier des magiciens de sang, des sorciers capables de voyager d'un monde à l'autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l'âme. Le nôtre est gris, sans magie d'aucune sorte. Celui de Kell, rouge – on y respire le merveilleux à chaque bouffée d'air. Le troisième est blanc : là, les sortilèges se font si rares qu'on s'y tranche la gorge pour une simple incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui l'a envahi quand la magie a dévoré tout ce qui s'y trouvait, obligeant les trois autres à couper tout lien avec lui.

Depuis cette contagion, il est interdit de transporter le moindre objet entre les univers. C'est malgré tout ce que Kell va prendre le risque de faire, histoire de défier la famille royale qui l'a pourtant adopté comme son fils, à commencer par le prince Rhy, son frère, pour qui il donnerait par ailleurs sa vie sans hésiter. Mais, à force de jouer avec le feu, il finit par commettre l'irréparable : il emporte jusque dans le Londres gris une pierre noire comme la nuit, qu'une jeune fille du nom de Lila décide, sur un coup de tête, de lui subtiliser. Pour elle comme pour lui – pour leurs deux mondes, à vrai dire – le compte à rebours est lancé.




En lisant les premières pages du livre, j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire. La plume de l'auteur est particulière et il a fallut un certain temps d'adaptation pour que j'apprécie ma lecture et que je sois emportée par l'action et les personnages. Mais une fois chose faite, je n'ai pas pu le lâcher ! 

Ce livre est unique ; le monde où évoluent les personnages semble assez proche du notre, mais finalement bien différent, l'action est au rendez-vous, bref, tous les ingrédients sont réunis pour partir à l'aventure. Et l'objet livre est tout simplement une pépite : de la couverture aux premières pages des chapitres, je me suis longuement  extasiée devant la beauté de ce roman, la version française est réussie ! 

Parlons un peu des personnages et de cet univers. Kell est l'un des deux derniers Antari qui existent, ce sont des personnes capables, grâce à la magie coulant dans leur sang, de voyager entre différents lieux. Mais pas n'importe quels lieux, les Antaris peuvent voyager entre les différents Londres : le Londres Gris, celui où la magie n'existe plus, le Londres Rouge, parfait équilibre entre magie et humanité, et le Londres Blanc, dans lequel les actes de chacun sont gouvernés par leur soif de magie, un lieu où la violence fait rage.  Il y a aussi le Londres Noir, un Londres sombre et corrompu par la magie. Bien qu'il soit strictement interdit de faire passer des objets d'un Londres à l'autre, Kell n'a jamais su résister à la tentation et marchande bien souvent de petits objets entre les différents Londres. Il a fait son petit commerce et collectionne toutes sortes de choses, boîtes à musique, pièces, etc. 

Lila, elle, est une voleuse qui n'a pas froid aux yeux. Elle vit dans les rues du Londres Gris et s'occupe de faire les poches des gentlemen un peu trop sûrs d'eux. Elle est recherchée dans tout Londres mais cela ne l'empêche pas de voler, toutes les nuits, pour pouvoir vivre et, surtout, dans l'espoir de pouvoir, un jour, acheter un bateau, pour voguer sur des mers inconnues et enfin partir loin de cette ville dans laquelle elle n'a aucune attache, cette ville qui ne représente rien d'autre pour elle que la lutte perpétuelle pour survivre. 

Kell et Lila n'auraient jamais du se rencontrer, Kell et Lila n'auraient jamais du partir à l'aventure ensemble, et pourtant, ils vont se retrouver embarqués dans une quête qui les dépasse et qui pourrait coûter à l'un et l'autre bien plus que leur vie. 



En refermant ce livre, j'ai eu un immense sourire de satisfaction sur le visage. Le début de ma lecture était mal engagé, et finalement, après plusieurs chapitres, je suis rentrée dans l'histoire. Je dois dire que c'est surtout grâce au personnage de Lila, dès qu'elle est apparue je suis tombée sous son charme. C'est un personnage fort mais au grand coeur, et on l'a vu se dévoiler au fur et à mesure des pages. J'ai adoré cette pirate au sang chaud qui n'a peur de rien. Kell est un personnage que j'ai beaucoup apprécie, énormément de pression repose sur ses épaules, il paraît si calme, si sûr de lui, mais on voit que lui aussi a ses faiblesses. 

Il y a d'autres personnages qui m'ont tout autant touchés et bouleversés, Holland le second Antari pour qui j'ai eu un coup de foudre dès sa première apparition, Barron que j'ai trouvé énormément attendrissant. Et puis, parlons de l'intrigue, de l'action, parce que des rebondissements, il y en a. 

La particularité de ce premier tome de la trilogie c'est bien sûr son univers tellement éblouissant de génie et de magie, d'aventures et de dangers, tout ça le rend addictif. On retrouve Londres, une ville que l'on connait tous et que j'apprécie particulièrement, mais Londres multiplié par trois ! Chaque Londres a une identité particulière et des lois différentes. Mais personne ne peut voyager à travers les Londres à part Kell et Holland, des messagers et magiciens de sang. Cet univers est magique, totalement fantastique mais il peut aussi se révéler terriblement cruel. Les ténèbres sont bien présentes dans cet univers, et on peut les considérer comme une maladie, une plaie qui contamine et s'ouvre de plus en plus au fur et à mesure des pages. L'atmosphère était parfois lourd, effrayant, et j'ai eu peur plusieurs fois en lisant ce livre. Alors chapeau à l'auteur, parce que je pense que la peur est difficile à faire ressentir aux lecteurs, mais là c'est réussi avec brio. Tout peut basculer dans cette histoire, les certitudes des personnages volent en éclat, et le découpage des chapitres joue un grand rôle dans cette partie. On suit plusieurs points de vue dans le roman, et on ne s'y perd pas ! 




Bon, parlons de l'élément déclencheur, celui qui va plonger nos personnages dans un sacré pétrin : Kell va découvrir, malgré lui, l'existence d'une pierre magique provenant du Londres Noir et va tout faire pour s'en débarrasser et la ramener dans le monde déchu auquel elle appartient avant qu'elle ne détruise tout sur son passage.  Franchement, je n'aurai jamais imaginé qu'une aussi petite pierre fasse autant de dégâts, et pourtant... 

En bref, ce livre est pour moi une énorme surprise, je ne m'attendais pas à être autant emporté par l'intrigue et la quête de nos personnages. J'ai eu un gros coup de coeur pour Lila, et il me tarde de lire le deuxième tome (sorti récemment chez Lumen). Je pense que ce livre plaira à tous ceux qui ont soif d'aventure et qui ont le coeur bien accroché. Quand on mélange de l'action, de la magie, des rebondissements et des mystères : inutile de vous dire qu'on ne s’ennuie pas une seule seconde. Shades of Magic était une lecture addictive, originale et passionnante menée de manière très habile par V.E. Schwab. Ici, pas de romance, de chichi ou de mal de mer, c'est un livre de pirate et de magicien. 


Et vous ? Vous avez aimé Shades of Magic ? 
Qu'en avez vous pensé ? 


Love,

You May Also Like

0 commentaires